Blog

La Suisse est traversée par un puissant courant conservateur, se caractérisant par une peur – communicative – de tout changement, une volonté de figer le pays, d’en stopper le développement, selon le principe bien connu qu’«avant, c’était mieux».

Coup sur coup, à des niveaux politiques différents, ce courant d’immobilisme a recueilli les faveurs d’une majorité de la popu­lation. Que cela soit le 9 février avec l’initiative «Contre l’immigration de masse» ou à Lausanne le 13 avril à l’occasion du vote contre la tour Taoua, le peuple a montré sa défiance à l’égard d’une croissance qui lui inspire de la crainte.

Lire la suite